5 avril 2018

Considérez toujours vos franchisés comme votre opinion publique, et adoptez aussi les techniques déjà utilisées avec succès par nos hommes politiques dans vos rapports avec les membres de votre réseau…

N’oubliez pas non plus que l’état de grâce du franchiseur que vous êtes, ne dure pas plus longtemps que celui d’un nouveau président fraîchement élu et que, passé l’enthousiasme du début, à la signature du contrat, le quotidien et ses difficultés reprennent le dessus. L’impatience, l’inquiétude du franchisé aussi, parfois.

Dites-vous bien qu’il y aura toujours une distorsion entre la perception du siège du réseau et celle de l’affilié sur le terrain, on en a déjà parlé. Quoique vous fassiez pour lui, le franchisé aura trop souvent l’impression d’être incompris. Que son franchiseur ignore ses problèmes ou ne les comprend pas réellement. A tort ou à raison. On n’y peut rien… La franchise, c’est bien de la politique.

Soyez l’élu des membres de votre réseau

En réalité, la solution pour le franchiseur est sans doute de ne jamais arrêter de surcommuniquer en interne, sur chacune de ses actions, sur chacun de ses choix, sur chacune de ses initiatives. De ne jamais avoir peur de répéter une information qui peut toujours avoir échappé au membre du réseau sur le terrain. De ne pas hésiter à solliciter l’avis de ses affiliés avant de prendre une décision ou une orientation. Ou même de faire semblant… Dans l’idéal, vous pourriez presque organiser des sortes de sondages, de temps en temps, pour connaître l’avis de vos affiliés et orienter votre stratégie en conséquence.

En résumé : avec votre réseau, sachez être et rester politique !