12 avril 2018

Chaque franchiseur a un jour ressenti un vrai sentiment d’injustice. Il ne compte pas son temps, son énergie ni souvent son argent, afin d’assurer le bonheur et la réussite des membres de son réseau… qui lui témoignent pourtant trop rarement leur reconnaissance ou ignorent carrément ses efforts. Alors, pourquoi tant d’ingratitude ?

Vous qui démarrez dans le monde parfois cruel de la franchise, vous devez d’abord savoir qu’un membre de votre réseau considérera toujours :

Premièrement : qu’il ne devra sa réussite qu’à lui-même et à son travail, voire à son talent ;

Deuxièmement et à l’inverse : qu’en cas d’éventuelles difficultés ou au pire, d’échec, il vous en attribuera la faute, à vous le franchiseur. A cause d’un manque de suivi, d’assistance, ou parce que votre modèle ou votre concept ne sont finalement pas bons.

Le franchisé est souvent ingrat, mais ça n’est pas de sa faute…

Pour vous consoler, partez toujours du principe que votre franchisé n’a pas vraiment le temps de se rendre compte de tout ce que vous, ou votre équipe, faites pour lui. Une grande partie de votre travail de réflexion, de création ou d’animation va lui échapper. Il n’utilisera sûrement même pas une partie des outils que vous mettrez en place pour lui.

Consolez-vous aussi en vous disant qu’après tout, c’est presque normal : Parce qu’en priorité, il doit avant tout faire fonctionner SON entreprise.

Il est, ne l’oubliez jamais, financièrement et juridiquement indépendant. Il peut et il DOIT par moment se révéler furieusement individualiste, s’il veut faire réussir son entreprise !

Bref : le franchisé est effectivement et trop souvent un ingrat. Mais au fond, c’est compréhensible et presque normal. Que ça ne vous empêche pas de toujours faire le maximum pour lui. Comme vous le faites aujourd’hui. Parce qu’en plus, il le mérite sans aucun doute…